L’acide Hyaluronique


Couramment utilisé dans les hôpitaux pour “huiler” les articulations rouillées en raison d’un excès de sport ou tout simplement à cause de la vieillesse, l’acide hyaluronique est un composant naturel que le corps sécrète de moins en moins avec l’âge.

 

Avec l’invention des compléments alimentaires, nous parvenons à le retrouver sous différentes formes : extrait de crête de coq ou issu des biotechnologies. Bien entendu, en écologie, le respect des animaux et l’éthique bio recommandent de faire appel au deuxième procédé, lequel utilise des levures ou des bactéries.

L’action de l’acide hyaluronique est multiple :

– il redensifie la peau (de façon discrète mais elle fait du bien en profondeur)

– il lubrifie les cartilages

– il apporte un confort ophtalmique en améliorant l’hydratation occulaire

 

L’acide hyaluronique pour la peau

L’acide hyaluronique participe à la bonne hydratation des tissus cutanés en préservant son élasticité.

L’idéal, afin d’optimiser les effets, consiste en la prise d’acide hyaluronique conjointement à la vitamine C. Le binôme accroît la production de collagène.

 

Toujours pour augmenter votre capital beauté, vous pouvez consommer également des acides aminés L-proline et L-lysine, des omégas 3-6-9, et de la silice colloïdale. Le tout à jeûn pour que l’organisme l’assimile mieux.

L’acide hyaluronique pour les cartilages

Très bon lubrifiant articulaire, initialement utilisé pour les chevaux de course, l’acide hyaluronique est excellent pour l’homme, qui le produit de moins en moins avec le processus de vieillissement.

 

Pris conjointement à de la chondroïtine glucosamine et de la silice (idéalement G5), ou même du MSM, l’effet est encore plus efficace sur les articulations souffrantes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.