Le pouvoir des huiles

Le pouvoir des huiles

 

Le livre qui m’a permis d’explorer le plus le monde des huiles est le livre suivant : “Les huiles végétales : Huiles de santé et de beauté” de Chantal et Lionel Clergeaud aux éditions Amyris.

Je vous encourage vivement à le lire. Cet ouvrage est une véritable bible sur le domaine des huiles et il est très clairement présenté.

La plupart des éléments qui suivent ont été appris dans ce livre mais aussi grâce à des naturopathes.

Qu’est-ce qu’une huile végétale ?

Une huile végétale est issue d’un oléagineux pressé. L’oléagineux peut être aussi bien un fruit ou une graine.

Exemples :
•    Oléagineux fruit : Huile d’olive, huile d’avocat…
•    Oléagineux graine : Huile de lin, Huile de tournesol…

Les propriétés des huiles végétales :

–         Elles renforcent le système immunitaire
–         Combattent le cholestérol
–         Régénèrent la peau
–         Ont des vertus expectorantes
–         Des propriétés hydratantes
–         Traitent l’eczéma
–         Cicatrisent la peau

Entre autres principales vertus.

Toutes les huiles végétales ont des propriétés propres. Attention, toutes les huiles végétales ne sont pas commestibles !

Voici une liste (non exhaustives) des huiles les plus intéressantes ainsi que leurs caractéristiques :

L’huile d’Argan

• Riche en : vitamine E.
• Usage externe : Traite tous les problèmes de peau : acné, eczéma, rides, brûlures, cicatrices, pellicules, chute de cheveux, peau desséchées, ongles cassés, irritées et fragilisées. Puissant anti-oxydant, l’huile d’Argan est raffermissante, assouplissante et cicatrisante.
•    Usage interne : Ne l’ingérer que si elle est en vente au rayon alimentaire. Combat le cholestérol, les maladies cardio-vasculaires. Elle est aussi nutritive, anti-oxydante. Goût fort ressemblant à la noisette. Ne surtout pas la faire chauffer !

L’Huile d’Avocat

•    Riche en : Vitamines A, B, C, D, E, H, K et PP.
•    Usage externe : Certainement la meilleure des huiles pour la peau. Les japonaises l’utilisent préférentiellement, devant toutes les autres huiles, même l’huile de sésame qu’utilisent les indiennes. Puissant anti-oxydant, l’huile d’avocat régénère la peau. Elle est recommandée pour les peaux et cheveux desséchés. Pour le corps, elle redonne élasticité au derme et soulage les mains abîmées (crevasses, gerçures). Aspect similaire à celui de l’huile d’olive dont la couleur est verte et la texture épaisse. Inconvénients : son odeur est peu agréable, un peu acide et elle pique les yeux.
•    Usage interne: Ne l’ingérer que si elle est en vente au rayon alimentaire. Son prix reste prohibitif mais sa richesse en vitamines en fait une huile d’exception. A prendre plutôt en huile de cure à la petite cuillère compte tenu de son coût.

L’Huile d’Amande Douce

•    Riche en : Vitamines A et E.
•    Usage externe : très fluide, elle est très assouplissante, hydratante et idéale pour les enfants ou les bébés. Elle combat les inflammations, les irritations, les dermatoses. Également recommandées contre les vergetures.
•    Usage interne : Ne l’ingérer que si elle est en vente au rayon alimentaire. Son usage interne est moins courant mais tout à fait possible. L’huile d’amande douce a des vertus laxatives et expectorantes. C’est un adjuvant contre les calculs rénaux, les troubles nerveux, la constipation, les troubles  gastriques et digestifs, et la stérilité.

L’huile de Bourrache

•    Riche en : acide gamma-linoléique, vitamines A, D, E et K.
•    Usage externe : Régénère de façon spectaculaire la peau. Elle ralentit le vieillissement de la peau et reconstitue les peaux sèches.
•    Usage interne : Recommandée dans les troubles du système nerveux aussi bien pour les adultes que pour les enfants. Soulage les rhumatismes, prévient les problèmes circulatoires, les troubles cardio-vasculaires, la chute de cheveux. Est fortement recommandée en cas de diabète, de sclérose en plaque et de troubles hormonaux aussi bien chez la femme que l’homme. En hiver, elle booste vos défenses immunitaires.

L’Huile de Calophylle Inophyle

•    Riche en : acide linoléique.
•    Usage externe : vivement ecommandée dans les cas de rosacée, de couperose, de vergetures, et dans la prévention des rides. C’est l’huile de la circulation par excellence. Elle dynamise la circulation des jambes. Elle protège également des rayons solaires. Elle est excellente pour soulager les rhumatismes et les inflammations. Dense et d’aspect verdâtre, elle rappelle, de par sa texture, l’huile d’olive, mais son odeur diffère. Elle se fige à froid également et a tendance à picoter un peu les yeux.
•    Usage interne : à ma connaissance, pas d’usage interne.

L’huile de Cameline

•    Riche en : Vitamine E + Oméga-6 et Oméga-3, avec une excellente répartition des deux Omégas.
•    Usage externe : elle est régulièrement utilisée dans la composition de produits cosmétique. Elle est hydratante et apaisante.
•    Usage interne : Elle est l’une des meilleures huiles après l’huile de lin. Tout comme cette dernière, l’huile de Cameline est très sensible à l’oxydation. Il faut donc l’utiliser sur une période courte d’un mois pas plus et la conserver impérativement au réfrigérateur après son ouverture pour prévenir toute oxydation qui pourrait la rendre toxique. Ses propriétés sont impressionnantes : elle est recommandée par divers médecins dans le traitement de certains cancers. Elle est utilisée en cas d’allergies, de psoriasis, de troubles hormonaux, d’inflammation, de troubles du système nerveux, de constipation, de problèmes circulatoires et cardio-vasculaires.

L’huile de Carthame :

•    Riche en : acide Linoléique / Vitamine E.
•    Usage externe : Très riche en vitamine E et peu acide, l’huile de Carthame constitue un excellent démaquillant. Elle ne pique pas les yeux.
•    Usage interne : Recommandée dans les régimes. Elle a un effet laxatif, anticholestérol, et facilite la digestion des graisses par la stimulation des sécrétions biliaire. Elle protège le système cardiovasculaire et prévient hépatites et rhumatisme. Très bon stimulant des défenses immunitaires.

L’huile de Chanvre

•    Riche en : Oméga-3 et Oméga-6.
•    Usage externe : Bien qu’un peu épaisse, l’huile de chanvre est un bon démaquillant. Elle régénère la peau, défatigue, réhydrate, revitalise et calme les troubles dermatologiques.
•    Usage interne : Anti-inflammatoire, elle combat également le mauvais cholestérol et protège les vaisseaux sanguins. L’huile de Chanvre est très sensible à l’oxydation. Il faut donc l’utiliser sur une période courte et la conserver au réfrigérateur après son ouverture.

L’huile de Coco

•    Riche en : riche en vitamine A et E.
•    Usage externe : assouplissante, elle est utilisée pour le massage, pour les femmes enceintes ainsi que pour les cheveux. Son odeur est extrêmement agréable.
•    Usage interne : préviendrait les maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer. Idéale dans les recettes indiennes.

L’huile de Colza

•    Riche en : acide linoléique.
•    Usage externe : peu utilisée à ma connaissance, sauf en base d’huile de massage ou en démaquillant.
•    Usage interne : Anti-oxydante, elle protège le système cardio-vasculaire. Il ne faut pas faire chauffer cette huile.

L’huile de Pépins de Courge

•    Riche en : acide Linoléique
•    Usage externe : très hydratante, l’huile de pépin de courge peut être utilisée par les peaux sensibles au intempéries. Elle calme la peau agressée par le froid, cicatrise les plaies internes et externes.
•    Usage interne : C’est l’huile nettoyante par excellence. Elle nettoie en interne  comme en externe, de la bouche à la vessie. Si vous avez des coupures, des infections  buccales, l’utilisation d’huile de pépins de courge est recommandée. Elle nettoie en douceur le foie, les intestins, sans être abrasive, en passant par les reins jusqu’à la vessie et la prostate. Elle est vermifuge et laxative. Elle combat les problèmes cardio-vasculaires.

L’huile de Cumin Noir (ou huile de Nigelle)

•    Riche en : Riche en oméga-3 et 6, en fer, en phosphore, et en vitamine E
•    Usage externe : Très bonne huile contre les troubles de la peau : acné, eczéma, les mycoses, le psoriasis. Cette huile a des vertus cicatrisantes et nourrissantes. Antiseptique, elle est aussi très bonne contre les pellicules. C’est une très bonne huile de beauté qui redensifie bien la peau lorsqu’elle est déshydratée ou qu’elle a subi des coups de soleil.
•    Usage interne : Les propriétés de cette huiles sont stupéfiantes : Elle booste le système immunitaire, protège vos poumons et votre cœur, joue favorablement dans la lutte contre l’asthme et les allergies, favorise une bonne digestion, combat la déprime de toute origine (même ménopause), les rhumatismes et les tensions musculaires. C’est également une huile carminative, qui évite les ballonnements. On ne doit pa sfaire chauffer cette huile.

L’huile de foie de morue

•    Riche en : oméga-3, vitamine D
•    Usage interne : système immunitaire, humeur, activité cérébrale, aide le calcium à se fixer. Si vous ne parvenez pas à manger le poisson
•    Usage externe : peu recommandé en raison de la forte odeur de poisson.

L’huile de Jojoba

•    Riche en : insaponifiables et taux d’acides gras mono insaturés intéressant.
•    Usage externe : Une des meilleures pour la peau. L’huile de Jojoba lutte contre les rayons du soleil, réhydrate de façon considérable votre peau. Cette huile s’adapte à tous types de peaux. Elle stimule l’élastine et assouplit la peau en profondeur. C’est l’huile dont la composition est la plus proche du sébum. Elle s’adapte donc à la perfection à la peau. Elle combat également les affections cutanées. On dit qu’elle serait également capable de protéger de la tuberculose. Sur les cheveux ou la peau, l’huile de Jojoba est un excellent reconstituant. Elle supporte très bien l’oxydation. Vous n’êtes donc pas obligé de la garder au réfrigérateur.
•    Usage interne : Ne pas consommer en alimentaire.

L’huile de Lin

•    Riche en : Oméga 3 et Oméga 6, avec un très bon rapport de ces deux omégas.
•    Usage externe : Inconnues.
•    Usage interne : La meilleure à consommer crue. L’huile de lin est la meilleure huile. C’est la plus vertueuse. Elle régule : la digestion, les troubles hormonaux, les troubles dermatologiques et hépatiques. Elle est recommandée en cas de diabète et de sclérose en plaque. Elle soulage les rhumatismes et stimule les défenses immunitaires. Attention : cette huile doit être consommée dans le mois suivant l’ouverture et gardée au réfrigérateur sinon elle devient toxique.

L’huile de noix de Macadamia

•    Riche en : acide palmitoléique et oléique
•    Usage externe : Certainement la plus agréable sur la peau avec l’huile de jojoba. Elle n’a pas les mêmes propriétés que l’huile de Jojoba, mais elle est très fluide, elle sent bon, elle est très hydratante, parfaite pour le traitement des peaux sensibles ou blessées (vergetures, cicatrices…). Elle pénètre très vite. On peut se maquiller par dessus et elle laisse une sensation extrêmement agréable sur la peau. Utilisation parfaite aussi en démaquillant. Elle ne pique pas les yeux. Cette huile est également utilisée pour activer la circulation lymphatique. De fait, elle laisse un beau teint. Vous pouvez aussi l’utiliser sur le corps, les cheveux et le visage. Cette huile s’oxyde peu. Vous n’êtes pas obligée de la mettre au réfrigérateur.
•    Usage interne : Ne pas avaler.

L’huile de Maïs

•    Riche en : Acide Linoléique
•    Usage externe : Pas d’usage à ma connaissance.
•    Usage interne : L’huile de maïs combat l’oxydation des cellules, protège le système cardio-vasculaire en prévenant le mauvais cholestérol, régénère la peau et prévient les troubles dermatologiques. Il stimule l’activité cérébrale et joue sur les troubles de l’humeur.

L’Huile de Noisette

•    Riche en : Vitamines A et E
•    Usage externe : Hydratant, assouplissant, nourrissant, pour les peaux sensible et facilement irritées.
•    Usage interne : palie les troubles hormonaux chez la femme et chez l’homme, aide à la croissance des enfants, prévient les troubles de la vue.

L’Huile de Noix

•    Riche en : Vitamines A et acide Linoléique.
•    Usage externe : Peut s’utiliser mais usage rare.
•    Usage interne : combat les troubles liés au stress ou à l’anxiété, participe au bon fonctionnement cérébral, aide à la digestion, combat la constipation. Très bon nettoyant intestinal et rénal. Est préconisé pour les diabétiques, les personnes atteintes de sclérose en plaque, de cholestérol ou de diabète.

L’huile de Noyau d’Abricot

•    Riche en : Vitamines A et acide Oléique.
•    Usage externe : Elle retend la peau par son action tonifiante tout en hydratant. Odeur très agréable. Au même titre que l’amande douce et l’huile de macadamia, elle pénètre bien dans la peau, en profondeur. Vous pouvez tout à fait l’utiliser comme démaquillant  également. Recommandée aux peaux jeûnes.  A éviter absolument aux peaux matures.
•    Usage interne : Pas d’utilisation interne à ma connaissance.

L’huile d’Olive

•    Riche en : Vitamines  A, D, E et K, contient 80 % d’oméga 9.
•    Usage externe : Très nourrissante. S’utilise pour les cheveux et les ongles principalement. Très épaisse et verdâtre, elle peut aussi s’utiliser sur la peau qu’elle nourrit et cicatrise, mais son odeur est assez désagréable.

•    Usage interne : Très bon nettoyant hépatique, l’huile d’olive agit par conséquent sur tous les émonctoires (vésicule biliaire, intestin, etc…). L’huile d’olive facilite l’absorption par l’organisme des huiles riches en Oméga 3. Il est donc très important dans une vinaigrette par exemple de mélanger des huiles riches en oméga 3 comme le lin ou le colza avec de l’huile d’olive afin d’en optimiser l’absorption.

L’huile d’Onagre

•    Riche en : Vitamines  E et acide Linoléique.
•    Usage externe : Prévient le vieillissement de la peau. Très pénétrante, elle régénère la peau en profondeur et l’adoucit. Idéale pour les peaux mâtures ou très sensibles aux intempéries.
•    Usage interne : Extraordinaire pour vaincre la dépression chez la femme et ses troubles hormonaux, et, de façon générale, tous les troubles nerveux. Les troubles dermatologiques d’origine nerveuse également : psoriasis, urticaire, allergies etc…L’huile d’onagre prévient aussi le vieillissement cérébral et le cholestérol. Dans une cure contre les addictions diverses, vous pouvez faire une cure de Kudzu et d’huile d’onagre pour prévenir les moments de stress liés à la dépendance.

L’huile de millepertuis

•    Usage externe : calmante, elle est également utilisée pour apaiser le peau après des coups de soleil.
•    Usage interne : à n’ingérer que si vous la faites vous-même, car elle ne se trouve pas au rayon alimentaire et l’huile cosmétique n’est pas consommable.  Elle est bonne pour le moral.

L’huile de paquerette

•    Usage externe : retend la peau des seins.

L’huile de Pépin de Raisin

•    Riche en : Vitamines  Oméga-3 et 6.
•    Usage externe : Très nourrissante. S’utilise comme huile de prévention contre le vieillissement. Elle sent relativement mauvais, dégageant une petite odeur aigre.
•    Usage interne : C’est l’huile de la circulation sanguine. Elle est bonne pour tout :  des capillaires sanguins au cœur, en passant par les artères. A prendre idéalement en cure le matin à raison de deux petites cuillères à café au petit déjeuner. Egalement antioxydante.

L’huile de perrilla

•    Riche en : oméga-3, bon rapport EPA/DHA contre les inflammations.
•    Usage externe : cicatrisante, assouplissante, réparatrice. L’huile des peaux sensibles ou à problèmes (rougeurs, eczéma, urticaire…). S’oxyde vite. A garder de préférence au réfrigérateur.
•    Usage interne : pas d’usage interne à ma connaissance.

L’huile de ricin

•    Riche en : Acide Ricinoléique.
•    Usage externe : Huile extraordinaire pour la pousse des ongles et des cheveux. Elle a une action hyper-hydratante sur la peau notamment pour les mains desséchées. Elle apaise les peaux abîmées, irritées et aténue les jeunes vergetures.
•    Usage interne : A ma connaissance, mieux vaut ne pas l’avaler, elle pourrait être toxique.

L’huile de rosier Muscat (ou Cynorrhodon)

•    Riche en : AcideLinoléique, vitamine A et acide Linolénique.
•    Usage externe : L’huile de rosier Musact pénètre en profondeur pour nourrir la peau. Vous pouvez l’utiliser comme base de nombreuses préparations de beauté et pour combattre tous les problèmes de peau : acné, rosacée, peau ridée, vergetures, psoriasis, urticaire, eczéma, brûlures, coupures, tâches, cicatrices. Cette huile régénère véritablement la peau. C’est également un excellent démaquillant. Protège des rayons du soleil.
•    Usage interne : Ne pas avaler.

L’huile de Sésame

•    Riche en : Acide Linoléique et Oléique.
•    Usage externe : Très prisée en ayurvédique, cette huile assouplit, hydrate et laisse un voile fluide sur la peau. Vous pouvez l’utiliser sur tout le corps, elle régule le cuir chevelu (pellicules, cheveu gras, etc…) tout en nourrissant, et fortifie aussi les ongles.
•    Usage interne : C’est une très bonne huile pour préserver son cerveau. Elle agit également sur le système nerveux central, prévenant ainsi les troubles liés au stress et à la dépression.

L’huile de Soja

•    Riche en : Acide Linoléique, Vitamines A et E.
•    Usage externe : Pas d’usage externe à ma connaissance.
•    Usage interne : Cette huile est idéale pour les personnes atteintes de diabète, de troubles cardio-vasculaires  et de cholestérol. Grâce à sa teneur en lécithine de soja,  elle favorise l’élimination des graisses et prévient le cholestérol. Elle est recommandée également aux personnes angoissées pour son action sur le système nerveux central.

L’huile de Tournesol

•    Riche en : Acide Linoléique.
•    Usage externe : Bonne huile mais très dense. Elle assouplit néanmoins la peau, mais lui laisse une odeur assez désagréable. Elle hydrate et nourrit bien. Je l’utilise aussi pour huiler des meubles en bois naturel non vernis.
•    Usage interne : L’huile de Tournesol est idéale pour traiter les troubles hormonaux, nerveux et cardio-vasculaires.

Les Huiles végétales utilisées en cuisine

Les huiles alimentaires à éviter

–   Huile de palme (à éviter car riche en acide gras saturés)
–  Huile de noix de coco, appelé aussi Coprah (à éviter car riche en acide gras saturés). Cette huile présente toutefois un intérêt au regard de certaines études récemment réalisées concernant son action pour prévenir la maladie d’Alzheimer.
–  L’huile d’arachide (à déconseiller en raison de ses propriétés hautement allergènes. J’ai également entendu des rumeurs disant que l’arachide pouvait être cancérigène. Aucune étude concrète ne semble le vérifier cependant)

Les acides gras saturés sont mauvais pour les artères et le cœur.

Il faut donc privilégier des huiles riches en acides gras poly-insaturés comme l’huile d’olive, l’huile de colza, l’huile de lin, l’huile de chanvre…

Les meilleures huiles pour la cuisson

1.     L’huile d’olive
2.     L’huile de tournesol
3.     L’huile de Maïs

Voici les températures tolérées par les principales huiles utilisées pour la cuisson

Huile d’olive                         200°
Huile de sésame                   170°
Huile de coprah                     220°
Huile de soja                         160°
Huile d’arachide                    160°
Huile de palme                      250°
Huile de tournesol                 150°
Huile de pépins de raisin        200°

Les huiles pour la pâtisserie

1.    Noisette
2.    Noix
3.    Olive
4.    Amande douce
5.    Tournesol

Le top des huiles à consommer crues

1 – L’huile de lin
2 – L’huile de cameline
3 – L’huile de noix
4 – L’huile de cumin Noir
5 – L’huile de chanvre
6 – L’huile d’olive
7 – L’huile de carthame

Les plus riches en oméga-3

•    Lin 60 %
•    Cameline 35 %
•    Chanvre 17 %
•    Colza 10 %
•    Courge
•    de Foie de Morue
•    Noix

Les huiles les plus riches en oméga-6

•    Colza 20 %
•    Tournesol 60 %
•    Chanvre
•    Sésame
•    Soja
•    Pépins de courge
•    Argan
•    Onagre
•    Soja (5 fois plus d’oméga-6 que d’oméga-3)
•    Noix (12 fois plus d’oméga-6 que d’oméga-3)
•    Bourrache

Les plus riches en vitamine E

•    Tournesol
•    Carthame
•    Noisette
•    Chanvre
•    Amande douce
•    Soja
•    Colza
•    Olive

Les plus riches en acides gras mono-insaturés

•    Olive
•    Noisette
•    Colza
•    Amande douce
•    Argan
•    Arachide Les omégas 3 et les omégas 6

Il est recommandé de consommer des mélanges d’huiles, afin d’optimiser leur bienfaits. Néanmoins, concernant les huiles riches en oméga 3 et 6, il est important de respecter une répartition pour chaque huile. Le ration à observer est généralement de 2 à 3 fois plus d’oméga 6 que d’omégas 3. Les recommandations de l’Affsa sont de 5 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3.
Une consommation trop importante d’oméga-6 peut induire risques de cancer, de troubles veineux et artériels, de phlébites et d’infarctus.
Une consommation trop élevée d’oméga-3 peut fluidifier le sang de façon trop importante et risque de générer à long terme un risque d’accident vasculaire cérébral hémorragique.

Savoir lire les mentions

Surtout, lisez attentivement les étiquettes. Tout et n’importe quoi se cache derrière les appellations des fabricants.
Privilégiez toujours une huile Biologique ou une huile portant la mention « Huile de Première pression à froid » ou « première pression à froid », car elle aura été extraite de façon mécanique, sans avoir été chauffée et sans solvant chimique.

Décryptage des différentes mentions que vous pouvez rencontrer

•     “Huile Biologique” :  Huile extraite mécaniquement, sans solvant chimique et sans avoir été chauffée.
•    “Huile de première pression à froid ou Première pression à  froid” : Huile extraite mécaniquement, sans avoir été chauffée et sans solvant chimique, récupérée à la première pression.
•    “Huile pressée à froid” : Huile chauffée, raffinage minimum.
•    “Huile première pression” : Extraite mécaniquement, récupérée à la première pression, mais peut avoir été traitée avec des solvants.
•      “Huile première pression à froid”  (Idéal en bio): Huile obtenue par simple pression mécanique et réalisée à froid et filtrée sur du papier buvard. Pas de traitement chimique, ni raffinage et ne dénature pas les graines.
•     “Huile Vierge” : Huile extraite mécaniquement et sans solvant chimique.
•     “Huile Vierge de” :  Huile extraite mécaniquement et sans solvant chimique. Peut avoir été chauffée.
•     “Huile Vierge extra” : Appellation réservée à l’huile d’olive. Indique un faible taux d’acidité dans l’huile et un goût idéal.
•    “Huile végétale” : Mélange d’huiles végétales, extraites industriellement, traitées avec des solvants,
raffinées plusieurs fois.
•    “Huile de” : Huile extraite industriellement, ayant subi des traitements par solvants chimiques.
•    “Huile raffinée” : Huile ultra raffinée plusieurs fois à l’aide de solvants chimiques, extraite industriellement.
•     “Huile de X désodorisée” : Huile de première pression à froid ayant subi une injection vapeur d’eau sous pression afin d’éliminer le goût trop prononcé des graines. Les huiles désodorisées sont plus stables à haute tempéraure et sont destinées aux fritures.

Huiles et ménage font bon ménage

Pour nourrir les meubles en bois naturel non vernis (cerisier par exemple et certains bois exotiques), ou le rotin non vernis, les huiles peuvent être parfaites.
•    L’huile de Tournesol
Pour nourrir vos tomettes, vos carrelages poreux et certains parquets
•    L’huile de lin

L’huile : le démaquillant idéal !

Pendant des siècles à travers le monde, les femmes ont hydraté leur peau avec des huiles pures ou parfumées. Utilisées comme hydratant mais aussi comme démaquillant dans les civilisations primitives aussi bien que dans la Grèce antique, en Indes ou encore dans l’Empire Ottoman pour ne citer que quelques lieux et peuples, l’huile enlève les impuretés en profondeur et avec facilité, tout en préservant le film lipidique naturel de la peau et sans l’assécher.
Extrêmement économique, ce démaquillant dure des mois et vous pouvez alterner les huiles en fonction de leurs propriétés (Voir effets thérapeuthiques plus haut) : olive, sésame, noyau d’abricot, chanvre, amande douce, noix de macadamia…
Chaque huile a une odeur et une densité qui lui est propre. L’huile de macadamia, par exemple, a une forte odeur de noisette que certaines personnes adorent et sa structure reste légère et fluide.
Une fois le visage huilé, il suffit de masser pour bien décoller les impuretés de la journée qui se sont collées et le reste de maquillage, puis de s’essuyer le visage avec une serviette et de renouveler l’opération jusqu’à ce que l’huile ait débarrassé toutes les impuretés. Appliquer ensuite votre hydratant nocturne pour régénérer la peau, de préférence un baume à base de cire, du beurre de Karité ou tout simplement à nouveau de d’huile.

Si toutefois l’effet de l’huile sur la peau ne vous convenait pas car vous trouvez qu’elle ne vous laisse pas la sensation d’une peau propre, vous pouvez toujours passer des hydrolats de plantes juste après avoir nettoyé votre peau à l’huile, comme de l’eau de rose ou de l’eau de bleuet par exemple pour un effet « rincé » avant de sécher et d’appliquer vos produits pour la nuit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.